Les activités physiques et le bien-être dans l’entreprise ont-ils un effet sur ses résultats ? (volet 2)

Magali Tezenas du Montcel, Responsable en communication et développement de la chaire internationale de marketing sportif à l’ESSEC

 

 

Pourquoi favoriser le sport en entreprise ?

Je vais vous parler plutôt d’activités physiques et sportives et non exclusivement du sport poussé à son extrême et donc du sport de compétition mais d’une activité physique qui peut être relativement raisonnable pour avoir un effet positif sur la santé. C’est ce que nous allons retrouver dans les entreprises avec des programmes sportifs (…) Donc il y a effectivement un véritable enjeu de santé publique à développer l’activité physique en France.

L’entreprise apparaît assez rapidement dans le paysage car elle est en quelque sorte responsable de notre grande sédentarité.
(…) Dans les années 1800, nous sommes à une moyenne de 8 heures d’activités physiques quotidiennes et on assiste à une tertiarisation de notre activité qui fait qu’aujourd’hui on est à moins d’une heure par jour d’activité physique et sportive. Nous sommes derrière notre bureau, on envoie des mails et on ne bouge pas beaucoup et une grande partie de la population Française n’est pas suffisamment active.
Donc le milieu de l’entreprise est un milieu très privilégié pour aller mettre notre population Française en mouvement.

Des chiffres sur les résultats d’efficacité du sport sur la performance de l’entreprise…

On a quelques données mais nous sommes malheureusement assez pauvres sur ce sujet en France, (…) on peut affirmer qu’il y a donc un fort potentiel car il y a un besoin de la part des entreprises avec des objectifs de performances de plus en plus importants pour l’excellence, la gestion du stress, d’engagement et de motivation des Collaborateurs. Il y a également une forte demande de la part des salariés pour leur bien-être, on vient d’en parler, mais aussi de convivialité au travail, de plaisir pour donner du sens à son activité professionnelle.

On a quelques données en terme de productivité qui viennent du Canada (…) Quand on investit une somme sur ce type d’objectifs, on obtient 2 à 3 fois le résultat de cette somme investie en gain de productivité sur 5 ans. On considère aussi qu’un salarié actif est 12% plus productif qu’un salarié sédentaire.

Sur l’absentéisme, on sait qu’il y a à peu près 350 millions de journées de travail perdues liées à des problèmes de santé et à l’activité professionnelle (étude effectuée dans les années 2000 au niveau Européen). C’est donc réellement un fléau pour les entreprises et on sait qu’éliminer un des facteurs de risques à la santé permet de diminuer l’absentéisme de 2% et d’augmenter la productivité de 9%.

Sur la motivation et l’engagement des salariés, il est évident que lorsqu’on est impliqué dans un projet commun (marathon ou jouer au tennis de table avec des Collègues de travail…) cela créée des contacts privilégiés et casse aussi des modèles classiques de communication dans les entreprises. Lorsque vous avez un mélange des responsables de l’entreprise avec également un mélange des fonctions et des domaines à travers une activité commune qui peut être le sport, cela favorise la connaissance de l’entreprise et crée une ambiance favorable au travail.

« AUGMENTEZ VOS ACTIFS! »
Je conclus sur ce slogan qui vient de nos amis du Québec avec le programme de santé ou d’activités physiques et sportives en entreprise et qui fait un jeu de mots sur l’augmentation des actifs…

Les actifs principaux de l’entreprise sont ses collaborateurs, on doit déployer de l’énergie pour eux et si certains groupes dépensent beaucoup d’argent pour cela, certaines entreprises mettent des choses en place avec peu de moyens et avec malgré tout un retour sur investissement qui est et peut être colossal.

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.